Rédigé le 24 novembre 2016 à 5:45 par , publié dans Actualités.

Si la purge n’est plus autant prescrite qu’il y a quelques siècles, les cellules de l’intestin utilisent pourtant inlassablement ce vieux remède. Des chercheurs des laboratoires Réponse immunitaire et développement chez les insectes (CNRS), Immunorhumatologie moléculaire (Inserm/Université de Strasbourg) et Procédés alimentaires et microbiologiques (AgroSup Dijon/Université de Bourgogne) ont montré que les cellules intestinales attaquées par des bactéries pathogènes se purgent rapidement d’une grande partie de leur contenu. Cela les protège de l’infection et provoque un amincissement fort et temporaire de l’épithélium. Ces travaux, publiés le 23 novembre dans Cell Host & Microbe, pourraient à terme aider à mieux comprendre les maladies inflammatoires de l’intestin comme la maladie de Crohn.

(lien vers l’article)