L’Unité Propre de Recherche 9022 du CNRS (UPR 9022), « Réponse immunitaire et développement chez les Insectes », est l’un des trois laboratoires de l’Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire, Institut Fédératif du CNRS localisé sur le campus central de l’Université de Strasbourg.

La recherche de l’UPR 9022 se concentre sur l’étude des bases moléculaires et cellulaires de la défense antimicrobienne (bactéries, champignons et virus) des invertébrés en utilisant comme modèles, la mouche du vinaigre, Drosophila melanogaster et le moustique Anopheles gambiae. Depuis une vingtaine d’années, ces modèles ont été développés pour l’étude du système immunitaire inné et des mécanismes de lutte contre les pathogènes ou les parasites, comme Plasmodium, responsable de la malaria.

La réaction de défense contre les infections est basée sur le système immunitaire inné qui active la réponse immunitaire adaptative chez les vertébrés. A partir de notre découverte du rôle du récepteur Toll dans la réponse antifongique, qui a permis l’identification de la famille des Toll-like receptors (TLRs) chez les mammifères, de nombreux travaux ont maintenant établi la drosophile comme modèle d’étude de la réponse immunitaire innée.

Ce système immunitaire inné de la drosophile est basé sur une triple composante, cellulaire, humorale et épithéliale. Il s’y ajoute des mécanismes d’activation de cascades de protéases déclenchés par la blessure et contrôlées par des serpines, conduisant à la mélanisation de la plaie et la coagulation du sang autour de celle-ci.

La réponse humorale de la drosophile comprend la synthèse rapide et la sécrétion dans le sang d’une batterie de peptides antimicrobiens à large spectre d’action, actifs aussi bien contre les bactéries à Gram négatif et à Gram positif que contre les champignons. L’expression de ces peptides dépend de deux voies de signalisation intracellulaires indépendantes, les voies Toll et IMD qui toutes les deux activent des facteurs de transcription de la famille NF-κB.

Drosophile entière

Drosophila melanogaster entière

 

 

Cellules S2, 4h après traitement

 

publications

Nos dernières publications

  • Transgenic Expression of the Anti-parasitic Factor TEP1 in the Malaria Mosquito Anopheles gambiae
    PLOS Pathogens, 13 (1), p. e1006113, 2017, ISSN: 1553-7374
  • Enterocyte Purge and Rapid Recovery Is a Resilience Reaction of the Gut Epithelium to Pore-Forming Toxin Attack
    Cell Host & Microbe, 14, pp. 716–730, 2016.
  • The redox-cycler plasmodione is a fast acting antimalarial lead compound with pronounced activity against sexual and early asexual blood-stage parasites
    Antimicrob. Agents Chemother, 60 (9), p. 5146-5158, 2016.
  • Cytokine Diedel and a viral homologue suppress the IMD pathway in Drosophila
    PNAS, 113 (3), pp. 698–703, 2016.
Séminaires RIDI

Les prochains séminaires

Titre:

«Systems Immunology: Unraveling the Molecular Mechanisms of Immunity to Infectious Diseases and Vaccination»

Conférencier:

Mr Helder NAKAYA

Lieu:

Salle des thèses – Nouveau Patio

Date:

Mardi 31 Janvier 2017 à 14h00

Actualités

Le calendrier des évènements

La médaille d’Honneur 2016 a été remise à Christine KAPPLER, Ingénieur de Recherche à l’Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire, à l’occasion de son départ en retraite.

Le prix Jaffé / Fondation de l’Institut de France – Académie des sciences, est décerné à Jean-Luc IMLER, professeur de classe exceptionnelle à l’Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire à l’Université de Strasbourg.