La cinquième nouvelle équipe,
« La drosophile comme modèle d’étude
des réactions inflammatoires »

dirigée par Jules Hoffmann

 

Les travaux du laboratoire ont porté depuis 1990 en priorité sur les défenses antimicrobiennes de la drosophile. Le projet de recherche que nous avons commencé à développer dans le groupe est centré sur les réactions inflammatoires avec le but d’établir la drosophile comme modèle d’étude de l’inflammation, qui est à l’heure actuelle un des problèmes majeurs dans le domaine de la santé.

Plusieurs observations récentes suggèrent que la voie Imd, que nous avons initialement décrite pour son rôle dans les défenses contre les bactéries à Gram-négatif, est impliquée dans la réponse inflammatoire de la drosophile.

L’essentiel de l’étude de la voie imd est basé sur une analyse génétique. Très peu d’études biochimiques ou structurales ont été réalisées et le rôle exact des différents membres identifiés de la voie n’est pas clairement établi.

         Notre programme de recherche comporte deux volets complémentaires. Le premier est une étude biochimique et structurale des partenaires de la voie Imd et de leurs programmes génétiques. Le deuxième volet, qui reposera sur les données acquises dans le premier volet abordera les problèmes biologiques suivants : activation et rôles de la voie Imd dans la réponse inflammatoire. Nous priviligierons dans un premier temps l’étude des modèles développementaux (ex. mutants DNase) et neurodégénératifs (modèles drosophile de la maladie de Parkinson et de la maladie d’Alzheimer).